Douleurs aiguës et suraiguës

  Les douleurs aiguës sont occasionnelles. Elles surviennent à la suite d’une stimulation nociceptive unique, mécanique ou thermique (un accident, une maladie soudaine, une agression de la peau ou des tissus sous-cutanés…) et sont utiles, voire salutaires. En effet elles entraînent une réaction réflexe destinée à protéger le corps. Par exemple lors d’un contact avec de l’eau chaude dont la température est supérieure à 45°C, le sujet perçoit une douleur (brûlures et lésions). Ce type de douleur aiguë permet une adaptation du comportement, il s’agit d’un signal permettant la survie.

  D’autres douleurs aiguës témoignent de la souffrance d’un organe. Il faut établir le bon diagnostic car le lieu où le sujet ressent la douleur n’est pas forcément la zone touchée. Par exemple une douleur de l’estomac peut avoir plusieurs origines (aussi appelées étiologies): calcul de la vésicule biliaire, infarctus du myocarde, crise d’appendicite aiguë, d’angoisse, ulcère… Des douleurs ayant une même cause peuvent avoir des caractéristiques variables d’une personne à une autre et l’expression douloureuse dépend d’un grand nombre de facteurs : l’organe peut souffrir d’une façon plus ou moins intense, le malade peut être pudique ou peu expressif, l’intensité de la douleur peut l’empêcher de parler, l’angoisse peut augmenter ou diminuer la douleur… 

Douleurs récurrentes →

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site