Introduction

« La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire existante ou potentielle ou décrite en de tels termes. Il est important de noter que la douleur est une expérience subjective. Elle est associée à notre perception de l’événement et influencée par nos expériences passées. » (Définition de la douleur proposée par l'association internationale de l'étude de la douleur en 1979). 

C’est une expérience universelle que nous vivons depuis la naissance jusqu’à la fin de la vie. Généralement, elle est légère et sans conséquence, comme c’est le cas lorsque nous ressentons un fourmillement dans la jambe après avoir gardé la même position trop longtemps. Néanmoins, trop souvent, elle est due à une maladie ou à une lésion, est intolérable et nécessite un traitement, ou bien elle persiste au-delà de la blessure et devient chronique, réduisant les activités de la personne souffrante et lui rendant la vie insupportable.

En français, deux mots existent pour désigner cette sensation : « douleur » et « souffrance ». Cependant, ceux-ci ne dissocient pas la douleur physique de la douleur psychique (souffrance profonde provoquée par un trouble mental). Malgré l’évolution importante de nos connaissances sur la douleur, celle-ci demeure un phénomène complexe sur lequel il nous reste beaucoup à apprendre.

Nous pourrons aussi nous demander comment la perception et l’expression de la douleur sont ressenties selon l’âge.

Dans un premier temps, nous allons tenter d’expliquer le mécanisme de la douleur, physique et psychique. Puis nous évoquerons les différents types de douleurs : aiguë, récurrente et chronique. Pour enfin comparer la perception et l’expression de la douleur à différents âges : l’enfant, l’adolescent, l’adulte et la personne âgée.

 

Le mécanisme de la douleur → 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site